Alors que le tribunal administratif de Paris vient de reconnaître dans le cadre de l’« Affaire du siècle » une « carence fautive » de l’État face au changement climatique, la transition énergétique est aujourd’hui présentée comme « en panne ». En tous cas, insuffisante par rapport aux engagements pris, notamment avec l’Accord de Paris

Comment expliquer cet écart à la fois entre les intentions et les actes et entre les actes et les résultats concrets ?

Est-ce par manque de vision, de volonté politique, de moyens, ou d’adhésion des citoyens ? Est-ce encore parce que, comme l’avancent certains, les lobbys industriels feraient tout ce qui est en leur pouvoir pour freiner cette transition qui menacerait leurs modèles d’activité et leurs profits ? La réalité est, comme toujours, plus complexe ! ………

Lire la suite

Voir aussi :

« POURQUOI parle-t-on de TRANSITON ECOLOGIQUE

Les pressions sur L’EAU la face ignorée de la transition énergétique