🏭Vers le crépuscule des énergies fossiles

Sans surprise, la crise du Coronavirus va avoir pour effet une rétraction de la consommation des énergies fossiles en 2020, selon les prévisions de l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Le charbon, le pétrole et le gaz devraient reculer respectivement de 8 %, 9 % et 4 % cette année. Cette tendance pourrait perdurer à plus long terme et peut-être permettre d’engager un véritable virage vers un monde décarboné. D’autant plus que les énergies renouvelables se développent à des coûts de plus en plus compétitifs.

🔴🏭 Déchets plastiques : rejet dans les mers et les océans et pluies de plastique

Tous les ans, ce sont, 20 milliards de tonnes de déchets qui sont déversées dans les océans.

On estime que chaque seconde pas loin de 100 déchets finissent dans les mers et les océans, soit 8 millions de détritus jetés dans eaux des océans chaque jour et près de 3 milliards chaque année. Environ 5 millions (63%) des objets jetés sont des déchets solides, tombés ou jetés depuis les bateaux. (PNUE)…

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a ouvert, le 30 juin, un guide destiné aux élus municipaux

C’est une boîte à outils pour les nouveaux élus! Le ministère y propose des ressources thématiques pour mettre en œuvre des mesures concrètes. Exemple, une note pour comprendre le Plan national d’adaptation aux changements climatiques (PNACC 2), un guide de la gestion de crise en cas d’inondations, un mode d’emploi des certificats Lire la suite…

Par add, il y a

🔴🏭LE TRANSPORT FLUVIAL :UN LEVIER INDISPENSABLEÀ LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

PAR SON EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE D’ORES ET DÉJÀ INFÉRIEURE À CELLE DES AUTRES MODES DE TRANSPORT, LE TRANSPORT FLUVIAL APPARAÎT COMME L’UN DES LEVIERS À RENFORCER POUR PARTICIPER À LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE. SI LES PLUS GRANDS NAVIRES FLUVIAUX PEUVENT TRANSPORTER L’ÉQUIVALENT DE PLUS D’UNE CENTAINE DE CAMIONS, DES INVESTISSEMENTS CONSÉQUENTS RESTENT Lire la suite…

🔴📚Le développement de filières locales est-il gage d’une écologisation des pratiques agricoles ?

Selon la littérature sur les circuits courts, la relation directe entre consommateurs et producteurs enclenche un cercle vertueux de confiance partagée. Qu’advient-il lorsque la relation n’est plus directe mais médiée par un petit nombre d’intermédiaires dans des filières qui revendiquent une dimension locale ?

L’analyse de la mise en place de deux filières de la région Auvergne-Rhône-Alpes, soja local et steaks hachés, nous permet de saisir les processus socio-techniques fins d’écologisation des pratiques agricoles. La construction de ces filières locales, dans leur phase d’émergence, n’entraine pas d’écologisation des pratiques mais valorise des pratiques jugées plus écologiques.

En l’absence des consommateurs dans la gouvernance de ces filières, les objets techniques mobilisés ou la gouvernance mise en place ont la capacité de réinterroger les pratiques des agriculteurs et invitent à placer la focale sur les apprentissages dans le temps long.